Elise Fouin presents “Chimisterie” ["CheMystery"]

Granville Gallery exhibits works by designer Élise Fouin and visual artist Claire Soulard from 27 October to 23 November 2012

For this exhibition, Élise Fouin offers a series of stunning objects as the point of departure for a series of scientific borosilicate glassware, created by students in the glassblowing section at the Lycée Dorian in Paris. Élise Fouin’s intervention on these objects, normally thrown away at the end of the year, aims as enhancing them with new shapes and giving them new functions. After they are recovered and a set of transformation drawings prepared, the pieces are reworked by blowtorch and complicated by protuberances, pouchlets or feet.As is often true of her work, Élise Fouin here breathes new life into objects slated for the scrap heap despite their great technical complexity. The artist’s intervention refines them, exploiting the transparency of the material to create vases and lamps, turning a test tube or vessel confined to a research laboratory into an everyday object. These transformed objects are all versions of upward single-stem flower vases on the same principle as Granville Gallery’s 2010 exhibition “Candélabres: Lueurs intimes” [Candelabras: Intimate Lighting].

Elise Fouin présente «Chimisterie»
La Granville Gallery expose Elise Fouin , Designer et Claire Soulard, plasticienne du 27 octobre au 23 novembre 2012
Pour cette exposition, Élise Fouin propose une série d’objets prenant pour point de départ une série d’exercices de verrerie scientifique en verre borosilicate, réalisée au départ par les étudiants de la section souffleur de verre du Lycée Dorian à Paris. L’intervention d’Élise Fouin sur ces objets, normalement jetés en fin d’année,  vise autant à les augmenter de nouvelles formes que de leur attribuer de nouvelles fonctions. Après leur récupération et une phase de transformation par des dessins préparatoires, les pièces ont ainsi été retravaillées au chalumeau et complexifiées de protubérances, de petites panses ou de pieds.
Comme souvent dans son travail, Élise Fouin insuffle ici une nouvelle vie à des objets destinés au rebus et pourtant d’une grande complexité technique. Celle-ci est sublimée par l’intervention de l’artiste, qui exploite en outre les qualités de transparence du matériau pour réaliser des vases et des lampes, basculant le statut du tube à essai, d’un objet utilitaire de recherche confiné aux laboratoires à celui d’objet du quotidien. Ces objets transformés sont autant de déclinaisons du   soliflore U réalisé selon le même principe en 2010 pour l’exposition « Candélabres – Lueurs intimes » à la Granville Gallery.